Des milliers d’Haïtiens se réfugient au Mexique

Published On décembre 10, 2016 |

Metelus Wilmer, président du Comité pour la défense des naturalistes et des afro-mexicains, nous a informés qu’étant donné la faible possibilité d’obtenir l’asile aux États-Unis, 10 000 haïtiens cherchent à légaliser leur séjour au Mexique et demandent au gouvernement mexicain de s’établir Dans le pays en tant que réfugiés …

Rappelons que depuis le 22 septembre dernier (mémorandum du 20 septembre), l’administration du président Barack Obama a suspendu le programme de visas humanitaires pour les Haïtiens et annoncé la reprise des déportations des citoyens haïtiens en situation illégale sur le territoire américain.

Metelus rappelle que l’arrivée des Haïtiens au Mexique a commencé en avril dernier, en entrant par le Sud (Tapachula et Chiapas) avant de se diriger vers la frontière nord (USA). Actuellement, près de 4 800 Haïtiens vivent dans des centres de détention aux États-Unis pour la plupart des expulsions vers Haïti. Du côté mexicain, près de 6500 haïtiens supplémentaires sont bloqués à la frontière (Tijuana et Mexicali, Basse Californie) sans perspective d’être admis aux USA.

Chaque jour, entre 200 et 300 nouveaux migrants haïtiens arrivent au Mexique et ce flux se poursuivra, car il ya encore au moins 8 000 Haïtiens bloqués au Panama, au Nicaragua et au Costa Rica qui «rêvent» de pouvoir voyager aux États-Unis …

Metelus Wilmer a demandé au ministre mexicain de l’Intérieur, Miguel Angel Osorio, de faire une dernière tentative pour gérer les migrants haïtiens avec son homologue américain et de mettre en place dès que possible à Tijuana un bureau de la Commission mexicaine pour les réfugiés (COMAR).

En outre, il a appelé à une action urgente de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) et de l’Organisation internationale pour les migrations, en raison de la situation des Haïtiens au Mexique et de la crise humanitaire unie.

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *