Appels privés à la solidarité et au sens des responsabilités

Published On décembre 10, 2016 |

Le Président de facto de la République, Jocelerme Privert, appelle à la solidarité au sens de la responsabilité et à l’action renouvelée de tous les acteurs de la lutte contre le sida, à l’occasion de la Journée mondiale contre l’épidémie le 1er décembre.

Le Chef de l’Etat se félicite à cette occasion du courage des personnes infectées par le virus, du soutien de leurs familles et de leurs proches et des professionnels de la santé pour leur travail de sensibilisation, de prévention et de traitement de la maladie. La lutte ne doit pas s’arrêter en ce moment; Elle doit même s’intensifier pour minimiser les risques et améliorer les soins aux patients.

Haïti a fait beaucoup de progrès au cours de la dernière décennie en termes de lutte contre la maladie. Le chef de l’Etat voit dans cet effort un signe que nous pouvons, ensemble, éradiquer la maladie d’ici à 2025, selon le plan de l’ONU-SIDA, par un comportement responsable de tous, des personnes infectées et d’autres acteurs de la chaîne.

Le nombre de personnes séropositives traitées en Haïti a plus que doublé entre 2010 et 2015 (plus de 82 500 à ce jour). En outre, les nouvelles infections ont diminué de plus de 27% depuis 2004 et les décès liés au sida ont diminué de 49% depuis 2008. Cependant, 150 961 personnes vivent toujours avec le VIH / SIDA en Haïti, selon des documents officiels, et la prévalence parmi Filles âgées de 15 à 24 ans est trois fois plus élevée que celle des garçons du même âge.

Haïti est un pays prioritaire pour accélérer l’élimination du VIH d’ici à 2030. D’ici 2016, le taux de transmission du VIH de la mère à son bébé à 6 semaines de vie a augmenté à 4,23% alors qu’il était de plus de 12% en 2010. Malgré ces progrès , En Haïti, 7 500 personnes séropositives meurent chaque année. Le taux de prévalence chez les adultes âgés de 15 à 49 ans est de 2,2% (1,7% chez les hommes et 2,7% chez les femmes), mais il atteint 12,9% chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et de 8,7% chez les travailleurs du sexe.

La propagation du VIH en Haïti est liée à de multiples facteurs tels que la pauvreté, la faible éducation, les relations intergénérationnelles, les inégalités entre les sexes ou l’accès limité aux services de prévention et de traitement du VIH. Les actions de sensibilisation telles que le dépistage et la non-discrimination font partie de la stratégie nationale globale pour l’élimination du sida, qui comprend également la fourniture de traitements.

Une marche commémorative sera organisée le 4 décembre par Santé à travers les murs (HTW) entre Juvenat et les Champs de Mars. Cet événement met l’accent sur la jeunesse, la prévention et la sensibilisation contre la discrimination.

Like this Article? Share it!

About The Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *